L'actualité immobilière des agences Agence du sud
2 Avr

Est-ce que seulement les plus riches peuvent acheter votre appartement en vente à Aubagne ?

Vous souhaitez vendre votre appartement à Aubagne en 2020 ? Vous vous demandez si les mesures prises récemment par le Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF) changent la situation ? Le marché immobilier et les institutions bancaires sont-ils en train de devenir plus élitistes ? Autrement dit est-ce la fin de l’accession à la propriété pour tous ? La vente de votre appartement à Aubagne profitera-t-elle uniquement aux plus fortunés ? La propriété leur sera-t-elle désormais réservée ? Faisons le point avec le 30e Observatoire du crédit immobilier de Meilleurtaux.com qui revient sur les caractéristiques de cette année.

2020, réservée aux meilleurs profils ?
« C’est en tout cas ce qui se profile si ces règles perdurent. Ces préconisations sont dénuées de bon sens. Il faudrait plutôt abandonner la mesure stricte du taux d’effort ou taux d’endettement… ou relâcher la pression du 33%. Encore mieux : tout simplement raisonner en « reste à vivre », explique Hervé Hatt, Président de Meilleurtaux.com. Selon nos calculs réalisés avec le cabinet de conseil Astérès, ce sont plus de 200 000 ménages qui auraient été finançables en 2019 qui ne le seront plus en 2020 ! »

La BCE continuera à garantir de l’argent pas cher d’une part et des OAT toujours très basses voir négatives, et donc des taux qui vont rester bas. Cette politique va continuer à créer un engouement pour la pierre de la part des Français, qui reste un placement sûr face à la volatilité de la bourse.

« Cependant, une véritable « menace » pèse sur les ménages français avec une exclusion de finançables aisés, ou non, avec l’application stricto sensu de la règle du 33% d’endettement qui engendrera une baisse des transactions », poursuit Hervé Hatt.

Malheureusement si rien n’est fait, 2020 signifiera la fin du rêve de propriété et/ou d’épargne immobilière pour les CSP -, entraînant également une pression sur le marché locatif avec une augmentation de la demande et une baisse de l’offre, car les petits investisseurs feront également partie des « victimes » de ces règles.

C.V. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée