L'actualité immobilière des agences Agence du sud
7 Fév

Appartements anciens : le prix du m2 en baisse de 1 % sur un an à La Ciotat selon les notaires

Vous avez l’intention de vendre un appartement à La Ciotat ? En ce début d’année, comment se comporte le marché immobilier dans votre commune des Bouches-du-Rhône, mais aussi sur l’ensemble du département et en France ? Les notaires publiaient à la mi-janvier comme tous les trimestres, leur note de conjoncture sur les prix et les transactions immobilières en France et qui porte sur la situation de l’avant-dernier trimestre de l’an passé. Au troisième trimestre 2019, les prix des logements anciens en France ont augmenté sur un an de 3,2% : +4 % pour les appartements et +2,5% pour les maisons, selon l’indice Notaires-INSEE publié le 13 janvier 2019. En Île-de-France, au troisième trimestre 2019, les prix des logements anciens sont en hausse de 3,6% sur un an, soit +4,7% pour les appartements et +0,9% pour les maisons. Sur un trimestre, ils sont en hausse de 0,9% (en données provisoires CVS) sous l’effet combiné de la hausse du prix des appartements et des maisons (+0,9. En province, la hausse sur un an au troisième trimestre 2019 atteint 3% ; tout comme en de l’Île-de-France, elle est plus accentuée pour les appartements (+3,5%) que pour les maisons anciennes (+2,8%). Sur un trimestre, les prix (CVS) sont également en légère hausse (+1%) avec une hausse de 1% pour les maisons et de 0,9% pour les appartements.

À La Ciotat, selon les notaires, le prix de vente médian des appartements anciens ressort à 3 740 euros le mètre carré au troisième trimestre 2019, en baisse de 1 % sur un an, mais en hausse de ce même 1% sur 3 mois. Notez encore que le prix des maisons anciennes à La Ciotat, au troisième trimestre de 2019, est pour sa part en hausse de 1 % depuis un an et se négocie désormais à 4 140 euros le m2 exactement.

Sachez enfin les notaires constatent que l’activité de la fin de l’année 2019 est restée soutenue, sans pour autant se traduire par une accélération démesurée des prix. En décembre, ils ont néanmoins remarqué une baisse de rentrée de dossiers dans leurs offices qui peut notamment être corrélée aux mouvements sociaux de cette fin d’année. L’impact commencera à devenir visible d’ici deux à trois mois.

P.B. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée