L'actualité immobilière des agences Agence du sud
30 Nov

Pour acheter une maison à Peypin, un apport personnel sera nécessaire !

S’il est encore possible d’emprunter sans apport, la plupart des banques demandent que l’emprunteur finance les frais via son épargne personnelle : frais de notaire, frais de garantie, frais de dossier et/ou de courtage, soit environ 10 % d’apport.
C’est ce qui ressort d’une enquête de Vousfinancer, réseau de 200 agences de courtage en crédit, qui s’est ainsi intéressé à l’apport personnel nécessaire pour acheter 75 m² dans 15 villes de France. Ainsi 88 % des emprunteurs chez Vousfinancer ont de l’apport personnel, avec des montants moyens en hausse en 2019 par rapport à 2018, dans lignée de la hausse des montants de prêts accordés et l’allongement des durées de prêts. Mais ces moyennes cachent bien sûr de forts écarts. 47 % des emprunteurs ont moins de 10 000 € d’apport alors que 25 % ont plus de 50 000 €.

Les banques attentives
Cette année, encore plus que les précédentes, en complément de l’apport personnel, les banques sont particulièrement attentives à l’épargne résiduelle après opération. Si elles ne demandent pas à ce que l’apport personnel soit forcément utilisé pour financer l’opération et réduire l’emprunt, avoir de l’épargne est un gage de sécurité en cas d’imprévu : perte d’emploi, travaux imprévus, achats non programmés (comme une 2e voiture). Et dans certaines banques, le montant exigé est en hausse, témoignant de la prudence de celles-ci, mais aussi de leur volonté de capter de l’épargne en contrepartie des crédits accordés.

« Si l’apport n’est pas forcément injecté dans le projet, les banques demandent tout de même l’équivalent de 12 mensualités d’épargne soit 4 mois de salaire, contre 1 mois seulement en 2018. De même, pour un investissement locatif, si le financement sans apport est parfois possible, certaines banques demandent tout de même que l’investisseur ait l’équivalent de 15 % du montant du prêt en épargne », constate Sandrine Allonier, porte-parole de Vousfinancer.

C.V. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée