L'actualité immobilière des agences Agence du sud
5 Avr

Votre agence immobilière de La Destrousse fait le point sur la place de la femme dans l’immobilier !

À l’occasion de la journée internationale des droits de la femme, le 8 mars dernier, Meilleurtaux.com révèle des chiffres inédits sur la place de la femme dans l’immobilier. Et bonne nouvelle, les femmes accèdent à la propriété plus jeune que les hommes. Le point avec votre agence immobilière de La Destrousse.
Alors qu’il y a quelques années la femme célibataire propriétaire était plus âgée et avec des revenus nettement plus faibles que son homologue masculin, en 2018 les chiffres sont nettement différents. Les premiers enseignements de l’étude révèlent que les femmes célibataires avec ou sans enfant empruntent plus que les hommes célibataires avec ou sans enfant : 194 666 euros Vs 193 863 euros pour les célibataires sans enfant et 200 542 euros Vs 197 447 euros pour les célibataires avec enfant.

La femme emprunteuse sans enfant gagne en moyenne 3 757 euros par mois contre 4 100 euros par mois pour l’homme célibataire sans enfant. Pour les célibataires avec enfants, les revenus s’élèvent à 4 063 euros par mois pour Madame et 4 349 euros par mois pour Monsieur.

« Depuis quelque temps, nous constatons que les profils des emprunteurs évoluent et la comparaison homme-femme également. Les femmes qui réalisent un crédit immobilier disposent de revenus nets inférieurs de 6% à 8 % à ceux des hommes alors qu’il y a un peu plus de 5 ans l’écart était de 25% », analyse Mael Bernier, porte-parole de Meilleurtaux.com

De plus, les femmes célibataires réalisent une acquisition immobilière beaucoup plus jeune que les hommes célibataires : à 29 ans pour celles sans enfant contre 32 ans pour l’homme sans enfant. Lorsque l’acquisition se réalise avec des enfants les femmes ont 35 ans alors que les hommes 38 ans.

Enfin, s’il y a quelques années les femmes disposaient d’un apport plus important que les hommes, en 2018, celui-ci est légèrement inférieur à celui des hommes. L’apport d’une femme célibataire sans enfant s’élève à 12 000 euros et celui de l’homme célibataire sans enfant à 15 000 euros.

C.V. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée